Grumpy Cat, le chat le plus connu du monde (ou du web?) vient de mourir d’une infection urinaire, et combien d’autres chats sont concernés par des problèmes urinaires ou d’insuffisance rénale? Beaucoup (trop). Pourquoi? Parce que les chats ne sont pas de gros buveurs, mais pas que. Leur alimentation, trop sèche, trop riche en céréales, y joue aussi un certain rôle destructeur.

Mon Donut a un rein mort. On s’en est rendu compte d’une façon fortuite alors qu’il était constipé (donc rien à voir); le vétérinaire a alors procédé à une radio de l’abdomen et une prise de sang. La radio a révélé un rein atrophié, surement de naissance, et la prise de sang une trop grosse quantité de créatinine et d’urée. La créatinine est une molécule produite par les muscles et éliminée par voie rénale; si son taux est trop élevé dans le sang alors on pourra penser que les reins ne fonctionnent pas correctement. Conclusion pré-échographie? Son rein atrophié a surement cessé de fonctionner.

Donut va avoir 7 ans. Nous l’avons adopté à la SPA quand il en avait 3 lors d’un week-end portes ouvertes à Paris. Ce jour-là, nous sommes repartis avec notre chat sous le bras et un sac de croquettes offerts par leur partenaire, une marque vétérinaire très connue (qui organise aussi des voyages de presse/blog trips dans leurs usines et ont même des partenariats avec des blogueurs) et un bon d’achat pour un paquet au BHV. Sympa non? Ce n’est qu’après que j’ai compris la stratégie marketing derrière. Pourtant, je n’étais pas tombée dans le piège de racheter cette même marque à la fin du paquet, mais je n’ai pas fait mieux pour autant. J’ai pris une autre marque de vétérinaire car celui à coté de chez moi en vendait et les conseillait, c’était donc plus simple et je me disais qu’elles seraient toujours plus qualitatives que celles vendues en supermarché. Je ne m’étais jamais posée la question de si c’était bien ou pas; inconsciemment un chat pour moi mange des croquettes, et puis c’est pratique, c’est facile, et finalement économique.

Jusqu’au jour où j’ai vu le reportage réalisé par France 5 intitulé « Quelles croquettes pour nos bêtes? » (ci-dessus). Là je suis tombée de haut. Avec un seul mot à la bouche: poison. Et puis, manipulation bien sur: le lobby des croquettes! Qui l’eut cru, il fallait y penser, mais il existe et il est sans pitié. La composition des croquettes, qui y pense quand on est un propriétaire lambda d’une boule de poils? Alors je vous le donne en mille: pour la plupart des marques, que ce soit des marques vendues en supermarchés ou chez le vétérinaire, c’est cra-cra et surtout pas adapté à nos bêtes. Trop de sucres, trop de céréales, et de la viande de mauvaise qualité. J’ai commencé à faire des recherches, j’ai lu l’e-book « Ce poison nommé croquettes » et parcouru en long en large le site de l’auteur, et j’ai notamment halluciné en apprenant que les cours de nutrition animale en école vétérinaire étaient donnés par des spécialistes en nutrition salariés des grosses marques de croquettes vétérinaires. L’influence dès l’école donc. Mais toutes les croquettes sont-elles mauvaises? Disons que certaines sont meilleures que d’autres. « Moi mon chat, il a toujours eu des croquettes de supermarché, et il va très bien » « moi mon chat, il a toujours pris cette marque de vétérinaire et il est mort à 16 ans ». Évidemment, personne ne dit que votre chat va forcément tomber malade en ingérant des « mauvaises » croquettes, mais le risque est tel qu’il vaut mieux se renseigner au préalable. Avant de savoir que Donut avait un rein mort, j’ai donc voulu changer de marque et prendre des plus « clean ». Après avoir croisé différentes informations, on se rend compte que quelques marques sortent du lot. J’ai choisi les Orijen contenant beaucoup moins de céréales, ai fait une transition en douceur en mélangeant les anciennes et nouvelles croquettes sur une dizaine de jours en augmentant progressivement le ratio des nouvelles et réduisant celui des anciennes (afin que son appareil digestif s’adapte bien) et ça s’est bien passé pendant plusieurs mois. Jusqu’à ce fameux épisode de constipation. On revenait de vacances à la campagne, Donut avait du mal à digérer son retour en appartement après 3 semaines au vert, et avalait beaucoup de poils qu’il n’arrivait pas à évacuer (c’est de ma faute, j’aurais du le brosser); une visite chez le vétérinaire s’imposait. Donc la radio, la prise de sang… et puis on m’a fait comprendre qu’il fallait passer une échographie asap. Une semaine plus tard, on avait donc le verdict: ce fameux rein atrophié de naissance était bouché et donc mort, et en plus de ça, sa vessie comportait 2 cristaux trop gros pour les évacuer. Ils resteraient donc là, ad vitam æternam à se cogner d’une paroi à l’autre.

Quelles solutions pour préserver son rein restant, l’aider à bien fonctionner et ne pas faire apparaitre plus de cristaux dans sa vessie? Changer d’alimentation et suivre un traitement journalier à vie. Adieu les croquettes, il fallait passer au 100% nourriture humide (pâtée) et des petits légumes verts vapeur (ou cuits à l’eau) de temps en temps, une fontaine à eau, afin que le rein restant soit soulagé le plus possible. Le vétérinaire a voulu me vendre ses pâtées spéciales pour rein mais j’ai refusé disant que j’allais regarder sur internet pour que ce soit moins cher. Si un classement de croquettes existe, celui des pâtées aussi. Concernant le traitement, il n’y en a qu’un: le Fortékor, j’achète une boite dans la foulée chez le véto: plus de 20 euros la boite pour un mois. Sacré budget. Et puis évidemment les consignes à suivre: surveiller le comportement du chat, son appétit doit être bon, il doit être dynamique et son poids doit rester stable. S’il maigrit, s’il est moins dynamique, s’il mange moins, ou s’il ne va plus dans sa litière, c’est urgences véto, mais c’est surtout trop tard. Le problème majeur du chat est sa capacité à masquer son état défaillant jusqu’au jour où c’est trop tard.
Je suis rentrée contrariée évidemment (mon chat est jeune encore!), mais déterminée à explorer le problème sur internet. Bingo, j’ai trouvé une mine d’or d’informations sur le sujet de l’alimentation et de l’insuffisance rénale du chat sur le site d’une association de chats « les chats font la loi » avec une admin qui répond à tous les commentaires (chapeau!). Les pâtées recommandées, étaient les mêmes que celles des tableaux de comparaison, ce qui me faisait une valeur sûre de ce côté. J’achète donc sur Zooplus des boîtes de Feringa au poulet et d’autres au saumon/cresson, et des Mac’s au poulet/cranberries afin d’alterner les goûts et qu’il ne se lasse pas (conseil du vétérinaire). J’apprends aussi qu’il vaut mieux éviter le boeuf et le thon, et favoriser les légumes de temps en temps. En plus, j’y prends donc des boites de jardinières de légumes de GranataPet et Terra Canis (même si c’est au rayon chien, ça marche aussi pour les chats!); mais cuire des courgettes/haricots verts/brocolis à la vapeur fait aussi l’affaire! Mon chat adore ces légumes verts, à ma grande surprise! Mais ces pâtées de luxe, c’est un budget, j’en ai pour 50 euros tous les mois et demi. Pour le médicament, j’apprends toujours sur ce site, qu’il y a un générique beaucoup moins cher que l’on prend directement en pharmacie (mais sur ordonnance du vétérinaire): Benazepril, exactement la même molécule que le Fortekor, mais environ 15 euros pour 6 mois !

Mais quel fut le bilan alors? On a commencé ce nouveau protocole trois mois avant de quitter Paris et j’ai pris rendez-vous un mois après notre arrivée en Bretagne où Donut sort tous les jours. Il a un appétit de fou (et « pourvu que ça dure » m’a dit le vétérinaire), une forme olypique, son poids est stable et sa créatinine a baissé! C’est donc que Donut réagit super bien mais il faut évidemment continuer à surveiller tous les 6 mois.

Le conseil et la conclusion que je pourrais donner… Prenez le temps de regarder le reportage de France 5 inséré plus haut, prenez le temps de vous renseigner sur les croquettes et si votre chat est en bonne santé, ça peut être bien de lui donner de la pâtée et des légumes de temps en temps. La fontaine à eau peut l’aider à plus s’hydrater également. Si votre chat a un insuffisance rénale alors j’espère que cet article vous aura apporté quelques pistes.

PS: je suis végétarienne mais pas folle. Un chat est un carnivore stricte, il ne peut pas manquer de viande, l’alimentation « vegan » pour chat est une aberration dangereuse pour sa santé.