Matelas Eve et Donut

Ah le sommeil… Une histoire compliquée entre lui et moi. En même temps, je suis une couche-tard, parfois lève-tôt, (très) souvent lève-tard. Un rythme anarchique qui m’a souvent valu des insomnies, mais aussi des maux de dos, et puis une fatigue persistante. Et à ce que je comprends en lisant les réseaux sociaux, ou en parlant avec mes amis: les problèmes de fatigue et de mauvais sommeil reviennent souvent… Et puis je suis tombée sur cet article du Monde intitulé « Le manque de sommeil nous tue ». Alors j’ai eu envie d’écrire à ce sujet afin de vous donner les astuces qui ont marché pour moi!

Au début de ma grossesse il y a un an, le cercle vicieux de la fatigue s’est accentué d’un coup, surement parce que mon corps commençait à changer, que le premier trimestre est un chavirement hormonal et doté d’une fatigue fulgurante, et puis surtout parce qu’on se pose plein de questions, surtout quand c’est le premier enfant : stress & angoisses + matelas naze = insomnie ou cauchemar = fatigue = douleurs diverses du corps. Et comme j’ai une scoliose et que mon ventre commençait à vraiment s’arrondir et qu’il fallait que je profite pour me reposer car les mois à venir seraient un peu plus agités avec l’arrivée du bébé, je me suis dit qu’il était temps de prendre le taureau par les cornes et enfin retrouver ce sommeil réparateur perdu.

Déjà, il a fallu me forcer à aller au lit à 23h max max max et surtout stopper les écrans au moins une demi-heure avant (même si l’idéal devrait être 2h avant, c’est difficile quand on regarde un film le soir!). Car si vous ne le savez pas, la lumière bleue perturbe la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil. J’ai également acheté des lunettes anti-lumières bleues (pas à ma vue, juste pour les moments devant l’écran) afin de reposer mes yeux le soir. Il y a en plein sur internet, moi j’ai acheté les miennes chez Lissac rue de Rivoli à Paris (des Bluberry à moins de 40 euros). Et le déménagement a été l’occasion d’acheter un vidéo-projecteur, on ne regarde plus les films et séries sur écran mais sur notre mur.

Ensuite, il fallait calmer mon stress et mes angoisses diverses qui font que je tourne tout en rond le soir, à m’en empêcher de dormir. Parce que je suis une hyper angoissée de la vie et que je n’arrive pas à me détacher de mes contrariétés, j’ai tendance à avoir des sensations d’oppression le soir en me couchant. Hors de questions de prendre des comprimés, je cherchais quelque chose de naturel. Finalement, c’est la tisane qui m’a aidé! Camomille, Tilleul, Verveine, Aubépine…  (tout bio évidemment!). Que de saveurs qui aident à se détendre et à favoriser le sommeil. Mais j’avoue avoir pris pendant un certain temps des gouttes de fleurs de Bach et cela marchait bien en période de gros stress. Une chose est sûre, couper les réseaux sociaux le soir (j’ai encore du mal), et préférer un film ou un livre avant de se coucher, permet de s’évader et de rendre son esprit plus léger. Bon sinon, il y a une autre solution super radicale: adopter un chat! Eh oui, la ronron-thérapie, ça marche et ça enlève les angoisses!

J’ai également changé d’alimentation. Une grosse salade de fruits frais et biologiques au petit-déjeuner (en vrai je suis fan du Miam-ô-Fruits de France Guillain), une alimentation saine et équilibrée lors des repas suivants avec un diner ni trop tard ni trop lourd (j’essaye de suivre le Miam-ô-5: des légumes, une céréale, un type de légumineuse, une seule protéine animale, et une huile vierge bio par repas. On privilégie le cru et la cuisson douce, on commence le repas par une crudité, et on ne prend pas de desserts pour ne pas alourdir la digestion). Et cela joue énormément sur le corps et atténue drastiquement la fatigue. Oui oui oui je vous assure! Mais il faut être rigoureux et si tenir.

Enfin, il a fallu prendre une décision radicale en arrêtant de toujours la repousser: CHANGER DE MATELAS. C’est tout bête mais il faut arrêter de le nier: une bonne literie change la vie. On a souvent la flemme de faire les boutiques de meubles pour en essayer, on a généralement peur du prix, et on se dit alors que ce n’est pas si grave de faire durer encore l’actuel en mousse acheté pendant les années étudiantes et complètement affaissé. Notre déménagement au 7ème mois de ma grossesse en avril dernier a été le déclic. A part la mousse et les ressorts, je ne connaissais pas grand chose en matelas, et on m’a parlé du « mémoire de forme ». J’ai demandé sur instagram des avis diverses et tout le monde était unanime: le mémoire de forme sinon rien! Aller hop, après de nombreuses recherches, demandes d’avis et lectures de blogs, le choix s’est porté sur EVE. Déjà, les matelas sont conçus et fabriqués en UK ou en Allemagne, détail hyper important pour l’obsédée du made in Europe que je suis. J’ai parcouru leur site afin d’apprendre et de comprendre ce qu’était la mémoire de forme et je n’avais qu’une hâte: l’essayer! Un seul matelas est proposé dans les tailles standards, la commande est simple en quelques clics et la livraison rapide par UPS dans les jours qui ont suivi; les livreurs ont eu tellement de peine en me voyant réceptionné ce matelas avec mon gros ventre qu’ils me l’ont monté au 5e (alors que la livraison est normalement en bas de l’immeuble), j’ai trouvé ça ADORABLE. En même temps, le colis pesait 32kg, j’étais un peu utopiste d’avoir imaginé pouvoir le monter seule! Le colis? Un carton rectangulaire avec le matelas tout roulé et compressé au maximum dans une protection plastique sans air. L’idée c’est donc de tout déballer dans la chambre un matin et d’aérer au maximum tout la journée… on perce le plastique et d’un coup le matelas s’étoffe et prend sa forme finale. Dès la 1ère nuit dessus, c’était un vrai soulagement tant le confort est au rendez-vous. Ni dur ni mou, l’équilibre de fermeté est parfait et épouse parfaitement nos corps si différents (costaud vs crevette) grâce à ses nombreuses couches sans affaisser. Même Donut a sa place attitrée au bout du lit qu’il ne quitte plus 🐱. Ce que j’apprécie en plus, c’est que la partie supérieure de la housse peut s’enlever grâce à une fermeture éclair, et donc être lavée en machine; la mousse quant à elle est certifiée CertiPUR selon les standards européens, et absorbe les mouvements (quant JC bouge, je ne sens pas de « vagues » dans le matelas); et il y a une couche qui régule la température en éliminant la chaleur et l’humidité. Aujourd’hui, j’en suis à plus de 6 mois d’utilisation. Mon ressenti? Finis les maux de dos et bonjour le sommeil réparateur. Bébé est arrivé depuis et c’est un vrai bonheur de pouvoir s’affaler sur ce lit qui a retrouvé le confort et de ce fait récupérer malgré des nuits entrecoupées. On a également vécu un pseudo épisode caniculaire en juin avec 35 degrés la nuit dans l’appartement et c’est vrai que le matelas ne nous faisait pas encore plus transpirer: très bon point! Et puis ce qui est agréable quand on est un consommateur indécis ou exigent, c’est de pouvoir essayer le matelas pendant 100 jours; finie la perte de temps dans les magasins à tout essayer et en plus il est garanti 10 ans! Eve propose aussi sur-matelas, oreillers, draps et couettes; mes prochains investissements! Bref, vous l’avez compris, je dors mieux, je dors même bien, et je suis persuadée que c’est grâce à ce super lit. Et même si actuellement je me réveille plusieurs fois par nuit (2 ou 3 quand même) car mon bébé est un estomac sur patte, je me rendors illico une fois recouchée et n’ai pas besoin de sieste dans la journée. Car comme il est écrit sur leur site, et ça résume parfaitement cet article: chaque bon jour commence par une bonne nuit.

Matelas Eve