# PFW RTW F/W 14-15 is OVER !

Helena Bordon at paris fashion weekLa Paris Fashion Week Ready-to-Wear Fall/Winter 2014-2015 vient de finir ce soir après 8 jours intenses. Comme d’habitude j’étais dans la rue à la sortie des défilés pour capturer les looks des fashionistas. C’est une période que j’adore et dont je n’ai finalement jamais parlé sur mon blog. Je pense qu’on ne peut pas vraiment imaginer le spectacle qui se passe dans la rue pendant la semaine de la mode quand on ne l’a jamais vu. Nous sommes des dizaines de photographes street styleurs du monde entier – à ne pas confondre avec les paparazzis que l’on voit sur cette photo et avec qui on ne se mélange pas; ils shootent au flash, nous on joue avec la lumière naturelle. En tout cas, moi je n’aime pas leurs manières, à crier sans cesse sur ceux qu’ils photographient, à se pousser, à nous pousser. Entre nous street styleurs, l’ambiance est excellente à part quelques vilains petits canards arrogants et irrespectueux envers les autres; et vas-y que je mets devant toi alors que tu es en train de prendre une photo, et vas-y que je te pousse car je cours comme un fou sans regarder où je vais. On veut tous faire une photo parfaite de chaque personne qui arrive aux défilés, mais il y a bien sûr des règles à respecter entre nous pour éviter les gênes. Cette photo d’Helena Bordon que j’ai prise hier au Jardin des Tuileries montre parfaitement les situations que l’on rencontre: un arc de cercle dense de photographes autour d’une fashionista. Il faut se faufiler, puis attirer le regard  de la personne vers l’appareil photo; c’est là qu’on se rend compte qu’il est important de connaitre les noms du milieu, et on les connait tous! Les rédactrices de magazine, les blogueuses, les people, les top models… On leur court après pour demander de poser, on les shoote et on regarde tout de suite la photo. Si elle est bonne on est content, si elle est ratée on est frustré et on lui recourt après à nouveau. Et encore quand le show est aux Tuileries c’est sans danger, mais quand c’est dans un lieu en bord de route, vous ne pouvez pas imaginer les risques que prennent les photographes à courir entre les voitures s’ils aperçoivent Anna Dello Russo ou Mira Duma au loin! La police nous engueule sans arrêt « ALLEZ SUR LE TROTTOIR! », les klaxons des voitures retentissent, les badauds s’arrêtent pour poser LA question qu’on entend 100 fois par jour « il se passe quoi là? » ou bien « c’est qui elle? ». Chaque journée est finalement riche en anecdotes et avec mes copains photographes de la French Team, on finit toujours par un petit café pour se les raconter. Puis on rentre finalement chez soi éditer nos centaines de photos à envoyer le soir même à nos agences ou médias…

Comments

  1. says

    Ça doit être tellement bien ! J’en rêve, n’habitant pas encore sur Paris je voulais m’y rendre mais je n’ai pas pu malheureusement ! En tout cas tes photos sont sublimes.

  2. says

    Mais comme je maudis celui qui passe tout le tps devant l’objectif sans faire attention et qui te pousse hahaha
    Parfait ton résumé :-)
    Travail oblige je n’ai pas fait cette FW et ca m’a manqué :-/

  3. says

    C’est aussi parfois les sacs plastiques sur les appareils photos lorsqu’il pleut – souvent – le ventre qui gargouille parce qu’on peut rater un repas mais pas un défilé, c’est les oublis de carte mémoire – hum hum – et les rencontres au top!! :) <3